Les Citoyens sont ils le cholestérol d’Alexandre Rassaërt ?

Les Citoyens sont ils le cholestérol d’Alexandre Rassaërt ?

Communiqué de presse de la fédération de l’Eure du PCF :

 


Les citoyens sont-ils le cholestérol d’Alexandre Rassaërt ?


Lors de la dernière séance plénière du Conseil départemental, Gaëtan Levitre, conseiller départemental du canton de Pont de l’Arche est intervenu pour expliquer pourquoi le groupe CEC (communiste, écologie et citoyens) ne voterait pas le budget présenté par la majorité de droite du Département. Gaëtan Levitre est intervenu pour dire des choses très simples. Il a rappelé que c’est d’abord d’êtres humains, de femmes, d’hommes, d’enfants dont nous parlons lorsqu’il est question de budget, que les économies réalisées le sont toujours sur le dos des citoyens et des citoyennes lorsque l’on réduit les services publics, lorsque l’on restreint l’accès à la culture, lorsque l’on ferme des collèges. Il a rappelé que les choix budgétaires opérés par la majorité départementale sont inacceptables, alors que, par exemple, les gilets jaunes montrent depuis des mois qu’une part importante de la population n’en peut plus, vit sans cesse dans l’incertitude, l’angoisse…, alors que les inégalités n’ont jamais été aussi fort, alors que, somme toute, il n’y a  jamais eu autant besoin d’une puissance publique qui protège ! Le message de Gaëtan Levitre était simple : on n’en peut plus ! On n’en peut plus que les économies soient toujours réalisées sur le dos des citoyennes et des citoyens alors que rien n’est fait pour aller chercher l’argent là où il est : dans les mains des multinationales, des évadés fiscaux et de tous ces super-riches qui le sont toujours plus. Alexandre Rassaërt, en réponse à cette intervention, a montré qui il était. Avec un mépris total pour des idées progressistes, de partage et d’humanité, il a livré le fond de sa pensée. Parlant du budget et des coupes déjà opérées par lui et les siens, il a dit, je cite, qu’ils avaient fait « des économies sur le gras qu’il y avait ». Nous sommes donc le cholestérol dont ils veulent se débarrasser. Fermer un collège, c’est faire des économies sur le gras ! Alexandre Rassaërt se veut le chantre du pragmatisme et de la bonne gestion… Mais était-ce pragmatique que de fermer les collèges d’Evreux La Madeleine et de Val de Reuil pour mettre toujours plus de collégiens dans les transports, en augmentant considérablement la durée de leur journée, en les entassant dans des collèges avec toujours plus d’élèves ? Monsieur Rassaërt qui fait la chasse au gras, a-t-il aussi décidé d’élever les enfants en batterie ? Monsieur Rassaërt affirme qu’il n’y a pas de rapport entre l’évasion fiscale qui fait que chaque année ce sont des milliards qui échappent à l’Etat et le budget du Département. Mais faut-il rappeler à Monsieur Rassaërt, le weight watcher de la politique, que justement, l’Etat doit des millions d’euros au département, au titre des dotations globales de fonctionnement qu’il n’a pas versées ! Monsieur Rassaërt pour essayer de discréditer la parole de Gaëtan Levitre, se gausse de la gestion communiste. Alors nous l’invitons à venir à Alizay voir ce qu’est une gestion humaine, solidaire et démocratique. Il y verra, le Attila des bourrelets, une commune en parfaite santé financière qui investit sur l’avenir, prépare la transition écocitoyenne, fait vivre les solidarités, rend accessible le sport et la culture à toutes et tous !

Finalement, les choses sont claires, elles sont simples, elles sont basiques. Dans son intervention en réponse à Gaëtan Levitre, monsieur Rassaërt, avec tout le mépris et la suffisance qui le caractérisent, a parfaitement exprimé le fond de sa pensée politique : Il taille dans le gras des affamés pour donner des bonbons aux diabétiques ! C’est ça le partage selon la droite et la macronie.
Finalement, quoi qu’il en dise, ce Monsieur pourrait trôner au Conseil des ministres, aux côtés de ses amis  Le Maire et Lecornu , spécialistes, comme le roi Macron, de l’écrémage du peuple au plus grand bénéfice des riches.

Categories: Eure

à propos de l'auteur

Écrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs exigés sont marqués d'un **