J’ai rêvé d’un monde…

J’ai rêvé d’un monde…

J’ai rêvé d’un monde où on disait la vérité. Où on disait par exemple que la France, terre de diversité culturelle et sociale, c’était construite de valeurs ajoutées depuis des siècles. Ces différentes palettes de couleurs juxtaposées ont tissé les liens de notre République sous cette belle devise : Liberté, Égalité, Fraternité.

Nous vivons des temps très difficiles et les évènements terroristes des derniers jours nous poussent à nous concentrer sur l’essentiel : quelles sont les méthodes à mettre en place pour développer dans notre monde la liberté et l’ouverture plutôt que le repli sur soi ?

Alors me vient à l’esprit cette satanée manie venue du capitalisme et qui fait de la différence un ciment de pouvoir absolu sur l’être humain. Depuis des siècles, sans parler de son apogée financiarisée ces dernières années, il tue, divise, impose, suicide, fait la guerre et engendre des monstres incroyables tels que le racisme, le fascisme, l’obscurantisme et l’intégrisme.

Sous prétexte d’instiller sa démocratie et avec l’aide de relais partiaux dans certains médias, il pousse certains pays à en coloniser d’autres. Voilà comment les USA et la Grande Bretagne ont envahi l’Irak dérèglant au passage son équilibre fragile sans pour autant donner la liberté à son peuple. D’ailleurs, cette invasion ne fut-elle pas décidée sur un mensonge ? Jamais, il n’y a eu d’armes de destruction massive cachées en Irak comme nous l’avait pourtant assuré George W. Bush alors Président des Etats-Unis. Résultat : un fiasco où, après la guerre et le départ des soldats de la coalition, le terreau de la vengeance s’est progressivement incarné en un intégrisme idéologique et religieux. La nature a horreur du vide, c’est bien connu.

En Lybie, les intérêts encore une fois dictés par le système fou du capitalisme débridé ont poussé Nicolas Sarkozy et le gouvernement français d’alors à tuer Muammar Kadhafi, mais aussi de nombreux civils. Puis nous sommes repartis la fleur au fusil, laissant derrière nous le chaos et surtout des millions d’armes à la portée de tous. La France posait donc alors les bases d’organisation d’une rébellion fasciste islamiste dans ce pays. Nous avons donc tué sous la bannière « Bleu Blanc Rouge » non pas pour nous libérer d’un envahisseur mais au nom d’intérêts économiques et financiers sans jamais penser aux conséquences terribles de cet acte précipité sur fond d’agenda électoral. Pitoyable !

Et que dire de la Palestine, meurtrie en son sein, abîmée par tant d’années de pilonnage et de visions apocalyptiques, par tant d’injustices, parce qu’elle demande à être reconnue en tant qu’Etat indépendant ? Encore une fois, le capitalisme, les intérêts d’une minorité ultra-conservatrice qui compose le gouvernement Israélien le lui interdisent. Ne croyez-vous pas que ces dizaines d’années de combats, d’absence de dialogue et de violence ne participent pas à favoriser la matrice djihadiste ?

C’est sous cette boue flasque en putréfaction que surgissent de part en part de notre terre des foyers de haine et de destruction de l’homme par l’homme. C’est vrai avec les fascistes européens et Etats-uniens qui profitent de cette crise inégalée pour s’atteler à faire revivre les horreurs et les injustices enfanté par le 3ème Reich. C’est aussi vrai avec ces fous de Dieu, ces fascistes religieux qui tuent au nom d’une religion et qui paraphrasent le réel message de la communauté musulmane.

Ainsi, l’islamisme intégriste se développe. Aidé en son temps par la famille Bush aux USA qui ont armé et formé militairement des bandits pour protéger leurs intérêts pétroliers dans les pays du Golfe, voilà qu’aujourd’hui, la vile financiarisation du monde pousse à son paroxysme les méthodes barbares…

L’Etat Islamique (que je préfère appeler l’Etat Intégriste par respect pour tous les musulmans qui pratiquent leur religions avec la plus grande sagesse) est né. Il prospère, se développe sur les cendres encore chaudes des injustices sociales et économiques dans notre monde.

Comment le combattre ? Comment le réduire à néant ? En nous rassemblant contre ces fascistes apprentis sorciers ! Sans faire d’amalgames ! Oui, il faut les détruire ! Mais pour cela, la réponse militaire du court terme suffira-t-elle ? Je ne le pense pas.
C’est de cohérence et de justice à l’échelle du monde qu’il faut parler pour éradiquer ce phénomène !

Et dans cet esprit, la France a le devoir de clarifier ses positions. Pour sortir le Moyen-Orient du chaos, elle doit être à l’initiative d’une coalition internationale nouvelle, avec des puissances régionales responsabilisées et associées aux Nations-Unies.

Le Parlement devrait être habilité à faire des propositions en ce sens. Le double jeu des pays du Golfe et de la Turquie doit être fermement dénoncé. La France ne peut pas, d’un côté, prétendre mener la guerre au terrorisme international et, de l’autre, signer des contrats d’armements mirobolants avec les monarchies théocratiques ou laisser les entreprises privées commercer sans contrainte avec ceux qui financent autant qu’ils inspirent le terrorisme islamiste.

Clarté et cohérence sont aujourd’hui indispensables. Les victoires successives des forces kurdes contre l’« Etat Intégriste » forment à cet égard un nouvel espoir sur lequel il faudra s’appuyer.

Alors oui, rêver d’un monde où on dit la vérité c’est espérer demain l’améliorer collectivement pour qu’enfin il tourne rond !
Arnaud Levitre,
pour la section Seine Eure PCF

J'ai rêvé d'un monde

Categories: Sections

à propos de l'auteur

Écrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs exigés sont marqués d'un **