Altuglass : Jean-Luc Lecomte et Gaëtan Levitre interpellent le Préfet

Altuglass : Jean-Luc Lecomte et Gaëtan Levitre interpellent le Préfet

Monsieur le Préfet,

Nous avons l’honneur de porter à votre connaissance une situation particulière qui concerne la problématique de l’emploi sur le territoire de l’Eure.

Il s’agit des salariés d’Altuglass à Bernouville qui connaissent une situation des plus préoccupantes pour ce qui concerne le devenir de leur entreprise.

Mercredi 3 juin, leur direction les a informés du projet de cessation d’activité de cet établissement ainsi que de la mutualisation des fonctions comptabilité et trésorerie avec le groupe Arkema France.

Cette situation pose un certain nombre de problèmes et engendre des conséquences dramatiques.

Une conséquence économique tout d’abord, dans un contexte déjà très sensible dans notre département.

Une conséquence sociale : le secteur de Gisors – Etrépagny est une zone sinistrée en matière d’emplois et d’industries. Dans cette entreprise, la moyenne d’âge des salariés est de 50 ans d’où les difficultés cumulées pour prétendre à un retour rapide à l’emploi.
Les seules propositions d’Altuglass sont des reclassements sur des sites bien loin d’où vivent les salariés concernés. Des invitations à travailler à l’étranger ont même été faites. Imaginez l’ambiance lorsqu’on annonce à quelqu’un qui a déjà subi un plan de restructuration en 2009, qui accepté de nombreuses mutations, de vendre tous ses biens pour désormais finir une hypothétique carrière professionnelle loin de ses racines. Ce n’est tout simplement pas acceptable !

Enfin, des conséquences environnementales et sanitaires : depuis l’implantation d’Altuglas à Bernouville en 1945, des tonnes de produits chimiques très nocifs ont été déversés sans relâche dans le sol. Quelques exemples : colles, résines, cyanolates, cyanures, plomb, acrylates, méthacrylate de méthyle. Toutes ces substances ont été manipulées, exposées sans qu’aucune protection ne soit prévue, sans aucune fiche toxicologique à disposition.

Une question d’ores et déjà se pose : qui dépolluera si Altuglas abandonne le site de Bernouville ? Ironie de l’histoire, nous savons qu’Arkema a bénéficié de plus d’un milliard d’Euros de Total pour dépolluer ses sites industriels… Où est donc passé cet argent ? Dans cette situation, la santé professionnelle et post-professionnelle est engagée.

Monsieur le Préfet, au regard de la situation, nous vous sollicitons pour organiser sous votre responsabilité une table ronde avec tous les acteurs concernés : la direction d’Altuglass et celle d’Arkema, les élus syndicaux de l’entreprise et des élus représentant le Conseil départemental de l’Eure et la Région de Normandie.

Connaissant votre sensibilité sur les questions qui touchent la vie des Eurois et dans l’attente de vous lire, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet en l’expression de nos sentiments respectueux.

Voir le courrier

Courrier Monsieur le Préfet de l'Eure

Categories: Eure

à propos de l'auteur

Écrivez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs exigés sont marqués d'un **